Le Mot du PRESIDENT

Cher(e)s Ami(e)s, Cher(e)s Adhérent(e)s,

Une nouvelle année s’ouvre à nous. Elle est remplie d’espoir alors que nous traversons une tempête, avec des vagues successives liées à l’épidémie COVID qui mettent à mal un système de santé fragilisé par des décennies de politiques de santé désastreuses. L’hôpital public en général, les Hôpitaux Universitaires de Strasbourg tout particulièrement et notre Service de Chirurgie Cardiaque singulièrement, sont au bord du gouffre.

Médecins et soignants assistent, impuissants, au naufrage de notre hôpital et malheureusement nombre d’entre eux, face à cette situation, quittent le navire. Le Service de Chirurgie Cardiaque de Strasbourg ne peut plus répondre pleinement à ses missions depuis des mois. En effet, la fermeture de lits dans notre service et en réanimation, le manque d’infirmières au bloc opératoire, le départ de médecins, nous imposent une limitation de notre offre de soins.

Les attentes sont grandes pour cette année 2022. Nous souhaitons bien évidemment que toutes les personnes non vaccinées qui remplissent actuellement les réanimations et les services entendent raison et se vaccinent. Le vaccin anti-COVID est le seul moyen efficace de se protéger contre les formes graves de la maladie et de réduire la circulation du virus, en plus des gestes barrières.

Nous appelons de nos vœux les plus forts que des réformes soient entreprises en 2022 pour sauver notre système de santé. La gouvernance de l’hôpital doit être donnée aux médecins. La gestion de l’hôpital ne peut être laissée à un directeur sans connaissance du terrain et dont le seul objectif est financier. L’humain doit redevenir le fondement de l’hôpital avec des soignants en nombre suffisant. La médecine de ville doit reprendre sa place. Le financement des hôpitaux ne peut plus reposer sur la tarification à l’acte. La recherche et l’enseignement doivent rester des piliers des hôpitaux universitaires.

Le Service de Chirurgie Cardiaque des Hôpitaux Universitaires de Strasbourg, malgré les conditions difficiles actuelles, continue de se développer et reste un centre d’excellence. Comme vous pourrez le lire dans ce numéro d’A Tout Cœur, les projets de recherche sont nombreux et innovants. Nous vous présentons notre axe de recherche pour les cinq prochaines années. Cette recherche ne pourra se faire sans le soutien d’OCOVAS, votre soutien ! Enfin, nous espérons que les conditions sanitaires nous permettront de nous retrouver à nouveau en 2022 pour une assemblée générale.

Au nom de l’ensemble des membres du Conseil d’Administration d’OCOVAS, je vous adresse tous mes meilleurs vœux de santé et de bonheur pour 2022 !

 

Professeur Michel Kindo

Président d’OCOVAS